Catégories
Belgique Politique

Des zones de non-droit à Bruxelles ?

Source : DH

Lundi matin, cinq policiers de la zone de police Bruxelles-Ouest ont été violemment agressés lors d’un contrôle de véhicule mal stationné sur la chaussée de Gand à Molenbeek-Saint-Jean. Trois agents ont été grièvement blessés et transportés à l’hôpital. Tous sont rentrés chez eux mais les cinq officiers sont en incapacité de travail. Des faits directement condamnés par de nombreux politiques et citoyens sur les réseaux sociaux.

Thierry Belin, secrétaire national du Syndicat national du personnel de police et de sécurité (SNPS), a lui aussi commenté cette agression sur Twitter. « Soyons très clairs avant que je me fasse insulter de raciste, de facho ou que sais-je encore. Que l’agresseur se prénomme, Rachid, Jean-Charles, Pedro, Henri ou je ne sais quoi m’indiffère totalement », a entamé le représentant. « Que les faits se passent à Molenbeek, Uccle ou Watermael-Boitsfort je m’en fiche complètement. C’est dans la grande agglomération bruxelloise, où il règne un laisser-aller général en matière de sécurité », s’indigne-t-il.

Contacté par nos soins, il explique qu’il existe à Bruxelles des « zones de non-droit« . « Ça me fait vraiment peur. On demande aux policiers de ne plus se rendre dans certaines zones où, de toute manière, ça risque de tourner à l’émeute. Il y a donc des endroits où l’ordre ne règne plus, ce que je ne trouve pas normal. Je n’ai pas envie qu’en Belgique, on en arrive à des situations comme dans certaines cités françaises, où c’est dramatique. »

🔗 Lire l’article complet

Source image : Belga