Catégories
France International

Crise des sous-marins : le pari risqué de la France

Source : Sud Ouest

En optant pour une crise frontale avec les États-Unis, la France fait un pari risqué, avec des alliés européens peu pressés de la soutenir et guère d’options à sa disposition.

Après la perte d’un mégacontrat de sous-marins, la France a choisi d’entrer en crise frontale avec les États-Unis : un pari risqué, avec des alliés européens peu pressés de la soutenir et guère d’options à sa disposition. « Quand on entre dans une crise de ce type, il faut savoir par quelle porte on pourra en sortir », avertit Bertrand Badie, professeur de relations internationales à l’Institut de Sciences Politiques à Paris.

Pour marquer sa colère, la France a rappelé son ambassadeur aux États-Unis, un acte sans précédent vis-à-vis de cet allié historique, de même que celui en Australie, pays à l’origine de la crise. « Il faudra bien qu’ils retournent à leur poste, surtout l’ambassadeur à Washington. Or on ne voit pas aujourd’hui quel type d’événement pourrait permettre ce retour sans que la France donne l’impression de céder ou de perdre la face », explique Bertrand Badie.

Paris ne décolère pas contre les États-Unis et l’Australie qui, en annonçant mercredi une alliance stratégique avec Londres pour contrer l’influence de la Chine, ont en même temps torpillé un contrat de vente de sous-marins français à la marine australienne pour plus de 50 milliards d’euros. Si le président Emmanuel Macron est resté silencieux, son chef de la diplomatie, Jean-Yves Le Drian, d’ordinaire peu expansif, tire à boulets rouges sur les trois contrevenants en des termes très peu diplomatiques plutôt rares.

« Mensonge », « duplicité », « mépris »… Il leur reproche d’avoir dissimulé pendant des mois leurs négociations, dénonce une « rupture majeure de confiance » entre alliés de l’Otan et traite au passage le Royaume-Uni de « cinquième roue du carrosse ». Face à cette charge, doublée d’un silence européen éloquent, la France se retrouve bien seule sur la scène internationale alors que s’ouvre cette semaine à New York l’Assemblée générale annuelle de l’ONU. Emmanuel Macron a choisi de ne pas s’y rendre, Jean-Yves Le Drian représentant la France.

🔗 Lire l’article complet

Source image : AFP