Catégories
Politique

Défense : Ursula von der Leyen veut renforcer l’autonomie de l’UE

Source : Boursorama

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a dévoilé mercredi ses chantiers prioritaires, appelant à renforcer l’autonomie industrielle de l’UE tout en accélérant la construction d’une « Union de la défense ».

Alors que le retrait chaotique de l’armée américaine d’Afghanistan a relancé la réflexion sur l’autonomie militaire des Vingt-Sept, « c’est d’une Union européenne de la défense dont nous avons besoin », a affirmé Mme von der Leyen devant les eurodéputés à Strasbourg, dénonçant un « manque de volonté politique ».

« Le moment est venu pour l’UE de passer à la vitesse supérieure » pour se « défendre contre les cyber-attaques, agir là où l’Otan et l’ONU ne sont pas présents et gérer les crises à temps », a plaidé la cheffe de l’exécutif européen, à l’occasion de son deuxième discours annuel sur l’état de l’Union.

Un sommet y sera consacré sous la présidence française de l’UE au premier semestre 2022, a-t-elle annoncé, alors que le projet de création d’une force européenne de réaction rapide de 5.000 militaires suscite des résistances.

Pour soutenir les Afghans, l’UE a promis une aide humanitaire supplémentaire de 100 millions d’euros, après avoir déjà quadruplé cette aide pour 2021, à quelque 200 millions.

Devant le Parlement européen, Mme von der Leyen a défendu vigoureusement sa gestion de la pandémie de Covid-19, tout en appelant à accélérer encore les vaccinations dans le monde.

Alors que « moins de 1% des doses de vaccins ont été administrées dans les pays pauvres », l’UE leur offrira 200 millions de doses supplémentaires d’ici mi-2022, s’ajoutant aux 250 millions déjà promises, a-t-elle dit.

Un engagement accueilli avec réserve par des ONG qui préfèrent une levée des brevets pharmaceutiques: « L’écart entre les belles paroles et les actes se creuse de façon embarrassante », a réagi Christos Christou, président de MSF, redoutant de « fausses promesses ».

Dans le même temps, l’UE prévoit de muscler ses mécanismes pour se préparer aux futures crises sanitaires.

– « Souveraineté » –

La satisfaction affichée par Ursula von der Leyen sur la vaccination (70% d’adultes européens ont reçu les doses commandées par Bruxelles) et le colossal plan de relance de l’UE a agacé certains parlementaires.

« Ces avancées ont été dictées par les événements, je peine à vous voir à la manœuvre », a cinglé Dacian Ciolos, chef des eurodéputés Renew (libéraux). « C’est une étrange autosatisfaction, alors que la crise sanitaire a cruellement exposé les failles européennes », a renchéri François-Xavier Bellamy (PPE, droite).

🔗 Lire l’article complet

Source image : POOL / YVES HERMAN