L’implantation d’éoliennes est de plus en plus décriée. Siko tente cette semaine de vous expliquer pourquoi.

Longtemps largement plébiscitée, la construction d’éoliennes rencontre une opposition de plus en plus forte. Nous tentons ici de vous expliquer les causes de ce changement d’opinion.

L’énergie produite par une éolienne s’appuie sur la force motrice du vent pour faire tourner des hélices qui ensuite enclenchent une turbine qui produira de l’électricité. Ainsi, l’énergie cinétique du vent est transformée en énergie mécanique grâce à un générateur électrique situé en haut du mât. L’énergie éolienne peut être issue de grands projets de champs d’éoliennes horizontales, mais on dénombre également des éoliennes domestiques.

Le marché de l’éolienne est vaste et varié. En effet, celui-ci s’étend des projets de champs entiers d’éoliennes, installés le plus souvent au bord des autoroutes ou dans des endroits peu peuplés, jusqu’aux éoliennes domestiques que l’on peut retrouver sur le toit d’une habitation.

En fonction de la puissance et du coût d’installation, les avantages et inconvénients d’une éolienne ne seront pas les mêmes. 

L’énergie éolienne a de nombreux avantages qu’il faut citer, dont, par exemple, le fait d’être une énergie 100 % naturelle, renouvelable et durable. Le fait que l’énergie produite par une éolienne soit 100 % naturelle implique qu’elle ne génère aucune pollution directe, car il n’y a aucun rejet dans l’air suite à la transformation électrique.

Autre avantage, elle nécessite une surface au sol beaucoup plus faible que d’autres transformateurs d’énergie, tels que les panneaux photovoltaïques.

Elle a aussi la particularité d’avoir un rendement supérieur en hiver, car le vent est généralement plus fort pendant la saison froide. C’est un point très positif pour la gestion du réseau énergétique, étant donné que les besoins des consommateurs sont nettement supérieurs au cours de la période hivernale.

Néanmoins, on dénombre de nombreux inconvénients de taille à l’érection d’éoliennes.

L’un des inconvénients majeurs de cette énergie reste sa difficulté à la prévoir, en raison de sa discontinuité. Les éoliennes produisent une énergie variable dans le temps. C’est notamment le cas de celles à axe de rotation horizontal, qui sont des éoliennes qui ne peuvent exploiter tous les vents : elle s’arrêtent lorsqu’il n’y en a pas assez ou, au contraire, lorsqu’il y en a trop. L’énergie éolienne doit donc être utilisée en complément d’une autre source d’énergie. En effet, les vents sont difficiles à anticiper et il faut savoir que, si une éolienne a besoin d’un vent minimum pour démarrer, elle s’arrêtera de fonctionner en cas de vents supérieurs à 90 km/h : il faut donc espérer se maintenir dans cet intervalle.

À ce sujet, il est utile de s’intéresser au cas allemand. Le pays s’est aventuré dans une transition folle vers les énergies renouvelables, mais a été contraint de rouvrir des centrales à charbon et à gaz extrêmement polluantes pour compenser les faiblesses du modèle. Elle a désormais une émission de 420g/kwh, contre moins de 100 en France.

Beaucoup d’habitants reprochent aux champs d’éoliennes d’être inesthétiques et de ne pas s’intégrer dans le paysage. Des efforts considérables sont donc faits, afin de concevoir un design réduisant leur impact visuel.

L’autre inconvénient majeur, souvent mis en avant par les riverains, est le bruit que cause cet équipement. Les éoliennes produisent deux types de nuisances sonores. La première est due au sifflement produit lors du passage de l’air dans les hélices, et la deuxième au grincement engendré par la rotation des différents éléments mécaniques. Afin de pallier ce type de nuisances, il est donc recommandé de ne pas installer d’éoliennes à moins de 300 m des habitations.

Les éoliennes, principalement celles de première génération, peuvent interférer avec les ondes électromagnétiques (radio, télévision, télécommunications). Dans certaines régions, il est donc nécessaire d’installer des récepteurs ou des transmetteurs supplémentaires afin de renforcer ces signaux.

Les oiseaux ne discernent pas les pales d’éoliennes lorsqu’elles sont en rotation, et entrent alors en collision avec ces dernières. Les éoliennes ne doivent donc pas être installées dans les couloirs de migration des oiseaux ni dans les régions où il y a des espèces menacées où, le cas échéant, un système lumineux doit être mis en place.

De plus, le coût de la construction d’une éolienne reste important, car son implantation nécessite l’intervention d’engins spéciaux et a donc un coût de génie civil à prendre en compte. Il convient également de souligner qu’il n’est pas simple de démonter une éolienne dans la mesure où les mâts peuvent monter haut.