Source : TV Libertés

Vingt ans de guerre, cent soixante-cinq mille morts et les talibans au pouvoir. Après avoir déclaré la guerre à l’Afghanistan en 2001, l’Amérique a fini par quitter le pays le 30 août 2021. Retour sur un fiasco.

La décision originelle de quitter l’Afghanistan revient à l’ancien président Donald Trump, qui estimait l’entreprise suffisamment coûteuse en hommes, en matériel, en dollars et en illusions pour y mettre fin. Joe Biden, chargé de mettre l’opération en musique, annonçait le 14 avril le retrait des troupes américaines. Malgré le temps imparti pour préparer tous les aspects de son repli,sur les plans militaire, logistique, et administratif comme sur le plan humain, l’Amérique de Biden sera submergée par la victoire des talibans en quelques semaines.

Le retrait des troupes tourne au désastre

Le Secrétaire à la Défense Lloyd Austin, ancien général quatre étoiles de l’armée américaine, devait gérer l’évacuation des troupes. Le secrétaire d’Etat Antony Blinken, et le conseiller à la sécurité nationale Jake Sullivan étaient, quant à eux, totalement prêts à organiser le volet civil d’une opération de repli.

Une opération qui tournera au désastre.

Les militaires américains ont commencé à réduire leur capacité sans aucune coordination avec l’armée afghane, alors que rien n’était encore prêt pour organiser l’évacuation des diplomates et des civils. Les bases aériennes, d’où décolaient drones et avions d’appui qui avaient servi jusque-là à aider l’armée afghane et à empêcher les talibans de s’emparer des villes, furent les premières à être abandonnées dès début juillet.

En parallèle, l’offensive des talibans se renforçait et dès juillet les premières capitales régionales tombaient entre leurs mains. L’armée afghane, privée de l’appui de l’aviation américaine et se sentant dorénavant livrée à elle-même, s’est vue contrainte de passer des accords locaux avec les talibans ou bien, devant la menace, s’est totalement dispersée.Ce fut le début de la débandade.

🔗 Lire l’article complet

Source image : TV Libertés