Source : Courrier International

Les secteurs vitaux du Liban en crise s’effondrent comme un château de cartes. Après l’électricité et les carburants, l’eau, courante et en bouteille, commence à dangereusement manquer.

Conséquence des pénuries d’énergie au Liban, c’est désormais le système d’approvisionnement en eau du pays, en pleine déliquescence, qui est au bord de la rupture.

Au point que plus de quatre millions de personnes – environ 70 % de la population – sont menacées de ne plus avoir accès à l’eau, avertissait l’Unicef le 21 août.

Comme l’explique L’Orient Todayle site d’information anglophone lié au quotidien libanais francophone L’Orient-Le Jour, l’ensemble de la chaîne de production et de distribution de l’eau embouteillée est sévèrement touché par la pénurie de fuel.

Celui-ci sert à faire fonctionner les groupes électrogènes privés qui pallient les défaillances de la compagnie publique Électricité du Liban, laquelle n’assure qu’une poignée d’heures de courant par jour.

🔗 Lire l’article complet

Source image : Anwar Amro / AFP