L’Homme a toujours cherché à classifier les arts. Qu’est-ce que l’art ? La définition même de l’art a varié au cours du temps, et cette variation est à l’origine d’une grande part des conflits au sujet des arts.

Arts majeurs et mineurs ? Ici encore, les philosophes de l’art n’ont jamais trouvé de consensus. L’appellation Arts mineurs désignait surtout toutes les formes d’art figuratif qui ne sont ni peinture, ni sculpture, ni architecture. Cette définition vague pourtant d’usage courant (dont l’épithète « mineur » peut être jugé comme péjoratif) se trouve éclairée par un autre nom qui les qualifie également : Arts décoratifs.

Durant l’Antiquité grecque, on dénombrait neuf arts, chacun lié à une muse. Les muses sont les filles de Zeus et de la déesse de la mémoire Mnémosyne. Les neuf arts parrainés par les muses sont respectivement, à l’époque, l’éloquence et la poésie épique (Calliope), l’histoire (Clio), la poésie lyrique et chorale (Érato), la musique (Euterpe), la tragédie (Melpomène), la rhétorique (Polymnie), la danse et le chant choral (Terpsichore), la comédie (Thalie) et l’astronomie (Uranie).

Hegel, quant à lui, en bon philosophe allemand, a tenté de définir une classification des arts qui soit définie par des principes solides, et pas seulement décidée arbitrairement comme elle pouvait l’être dans l’Antiquité et durant le Moyen-Âge.

Hegel classa les arts selon deux critères qui s’avèreront inversés : le caractère matériel de l’art, et son caractère expressif.

Il élabora le classement des cinq arts majeurs comme suit :

  1. Architecture
  2. Sculpture
  3. Arts visuels (peinture, dessin, etc.)
  4. Musique
  5. Poésie et littérature

On le voit clairement, l’architecture est plus contrainte matériellement que la sculpture, qui elle-même l’est plus que la peinture, que la musique et que la poésie. Mais il est intéressant de noter, comme expliqué ci-dessus, que le classement se lit également à l’envers. La poésie est, selon Hegel, plus expressive que la musique (ce que nuance Nietzsche dans la Naissance de la Tragédie), qui est plus expressive que la peinture, et ainsi de suite.

Dès lors, on se rend bien compte que rajouter des arts à la suite de ce classement le dénature complètement. Ainsi, le cinéma, qui est constamment appelé le « Septième Art », est certainement plus matériel et moins expressif que la poésie. Il en va de même pour les arts de la scène (théâtre, danse, mime, cirque, humour), parfois appelé « Sixième Art ».

Quitte à utiliser à tort cette nouvelle classification biscornue, savez-vous quels sont les arts récents qui furent parfois appelés « Huitième » et « Neuvième » Arts ?

Les arts médiatiques tels que la radio, la télévision et la photographie sont décrits par certains – Hans Hartje, Victor Keppler ou encore le prince Rainier de Monaco – comme formant le Huitième Art.

Le Neuvième Art serait alors la bande dessinée, le Dixième Art les jeux vidéos, etc.

On le voit, la classification ainsi utilisée n’a strictement plus aucun sens.

Vous voici désormais intellectuellement armés pour ne plus laisser passer de telles erreurs sémantiques !