Source : Le Soir

Suite aux inondations, Wouter Beke (CD&V) a commandé un état des lieux des places disponibles dans les résidences-services du Limbourg et du Brabant flamand.

Après le fédéral, c’est au tour de la Flandre de proposer son aide aux sinistrés wallons. Plus précisément au gouvernement wallon qui semble crouler sous le poids des démarches de l’après-inondation. Avec l’assentiment du Premier flamand, Jan Jambon (N-VA), le ministre de la Santé du nord du pays, Wouter Beke (CD&V), a décidé de contribuer à l’effort national visant à aider ceux qui ont tout perdu le mois dernier. Les chiffres détaillés ne sont pas encore connus, mais rien que pour la ville de Liège, on parle de 6.500 logements concernés.

Concrètement, Wouter Beke a écrit à tous les propriétaires de résidences-services du Limbourg et du Brabant flamand (provinces voisines de celle de Liège) pour savoir combien de places étaient libres (sur les mille reconnues). L’idée est ensuite de transférer la liste vers la plateforme d’entraide créée par le gouvernement wallon, ainsi qu’aux CPAS et assureurs concernés.

Une solution parmi d’autres qui ne conviendra pas à tous les types de profil. Les résidences-services sont normalement des appartements destinés aux personnes âgées. Ils sont fonctionnels, avec une cuisine et une salle de bains, mais ne comptent généralement pas plus d’une chambre. « L’évaluation devra se faire sur une base individuelle », confirme le porte-parole du ministre démocrate-chrétien. « C’est aux personnes de dire si cela les intéresse ou pas. Il paraît logique qu’elles préfèrent d’abord trouver une solution dans leur propre région. »

🔗 Lire l’article entier

Source photo : Pexels