Source : Le Vif

En 2020, le fisc a enregistré un nombre record de dénonciations, rapportent mercredi L’Echo et De Tijd, soit plus de 3.500 plaintes contre des fraudeurs présumés, contre un peu plus de 2.200 en 2019.

L’Administration générale de la fiscalité a enregistré 2.995 délations, contre 1.958 un an plus tôt.

À l’Inspection spéciale des impôts (ISI) – qui enquête sur les plus importantes fraudes fiscales – on a également enregistré près de deux fois plus de dénonciations. 340 d’entre elles étaient anonymes, contre 179 en 2019, et 193 étaient nominatives (contre 103 en 2019). C’est ce qui ressort des chiffres fournis par le ministre des Finances, Vincent Van Peteghem (CD&V), au député Steven Matheï (CD&V).

Les raisons pour lesquelles les citoyens s’adressent au fisc pour dénoncer les fraudeurs présumés sont variées, mais dans de nombreux cas, les lanceurs d’alerte semblent agir par dépit ou par vengeance.

Francis Adyns, porte-parole du SPF Finances, souligne que le fisc est loin d’encourager ces pratiques. « Nous n’attendons pas que les citoyens fassent notre travail. Ces dénonciations sont spontanées et toujours vérifiées plusieurs fois. Nous ne sommes pas non plus organisés pour traiter: chez nous, il n’existe pas de site internet dédié, comme c’est le cas pour la Sécurité sociale ».

🔗 Lire l’article complet

Source image : Le Vif