Source : Boursorama

L’inflation est un phénomène économique qui se manifeste par une augmentation des prix. Redoutée en raison de la baisse du pouvoir d’achat qu’elle peut entraîner, l’inflation est cependant le plus souvent accompagnée d’une hausse des salaires. Elle devient préjudiciable lorsqu’elle n’est pas anticipée et que son taux est élevé. Mais, une inflation faible, encadrée, est le signe d’une croissance économique. Les banques centrales tiennent cependant à conserver une certaine stabilité de leur monnaie et des politiques monétaires sont mises en œuvre pour limiter le phénomène.

Alors que le seuil maximal d’inflation prévue par la Banque Centrale Européenne vient d’être franchi, découvrez les facteurs qui expliquent le retour de l’inflation et notre état des lieux de la situation. Retrouvez également les placements à éviter en cas d’inflation et ceux sur lesquels il pourrait être judicieux d’investir.

Le grand retour de l’inflation ?

L’augmentation du prix des biens et des services semble faire son grand retour en ce milieu d’année 2021 dans de très nombreux pays. Si les États-Unis et l’Union Européenne sont particulièrement concernés, c’est aussi le cas de la Chine qui, selon le Bureau national des statistiques (BNS), voit son indice des prix à la consommation augmenter depuis mars 2021 (+0,4 % en mars sur un an) et l’augmentation des prix à la production s’envoler (+4,4 % en mars sur un an). Aux États-Unis, les prix ont augmenté de 4,2 % en avril par rapport à avril 2020, selon l’indice CPI publié à mi-mai par le département du Travail américain. En Europe, l’inflation est plus mesurée mais elle a atteint en mai une moyenne annuelle de 2 % dans les pays de la zone Euro, soit le seuil maximum fixé par la Banque centrale européenne.

Pourquoi une telle hausse de l’inflation ? Quels facteurs peuvent expliquer cette augmentation soudaine des prix. Les raisons de cette hausse sont à chercher de deux côtés :

o l’augmentation de la demande et la faiblesse de l’offre : il y a trop de demandes pour pas assez de biens, avec l’épidémie de Covid-10, les particuliers ont massivement épargné, faisant grossir le stock de liquidité des ménages, quand les entreprises elles n’ont pas ou moins produits du fait des confinement successifs qui a suspendu leur activité et/ou celle de leurs fournisseurs ;

o l’augmentation des coûts : lorsque les coûts de production augmentent, les entreprises doivent augmenter le prix pour conserver une marge et réaliser des bénéfices, l’arrêt de l’économie due à l’épidémie de Covid-19 a provoqué une pénurie de composants entrant dans la fabrication de divers biens comme les semi-conducteurs par exemple, dont le manque flagrant impacte aussi bien la téléphonie que l’informatique ou le secteur automobile. 

Les placements à éviter en cas d’inflation

En période d’inflation, pour ne pas voir son pouvoir d’achat diminuer, il est crucial d’investir dans un placement dont le rendement est supérieur au taux d’inflation. Avec un taux d’inflation actuel de 2 %, la plupart des placements à capital garanti sont donc à éviter. On pensera notamment aux livrets bancaires. Le livret A et le LDDS, avec un taux d’intérêt de 0,5 %, sont bien sûr peu avantageux. Mais même le LEP à 1 % ou les livrets jeunes qui oscillent autour de 1 % sont en-dessous de l’inflation et ne suffisent pas à conserver votre pouvoir d’achat. Il conviendra donc de n’utiliser ces enveloppes que pour financer ses projets de court terme et conserver son épargne de précaution.

Le fonds euros de l’assurance-vie est également à éviter en période d’inflation. En effet, le rendement moyen pour 2020 de ce support garanti en capital de l’assurance-vie est de 1,3 % selon la Fédération Française de l’Assurance. Cependant, quelques fonds euros affichent une performance supérieure. Soyez donc sélectif au moment de choisir votre contrat d’assurance-vie. Notez tout de même que pour accéder aux meilleurs fonds euros il est généralement nécessaire d’investir une partie de ses encours sur les supports en unités de compte.

Enfin, les obligations à taux fixes dont le taux est inférieur à l’inflation vous feront aussi perdre de l’argent.

Côté Bourse, les valeurs défensives (consommation de base et utilities) qui ont du mal à ajuster leurs prix et donc doivent supporter la hausse du coût de revient et la baisse de leur marge pourront voir leurs cours pénalisés lors de périodes d’inflation.

🔗 Lire l’article complet

Source image : Pexels