Suite aux récents évènements au Moyen-Orient, Siko vous propose de revoir dix dates qui ont marqué le conflits israélo-palestinien.

2 novembre 1917 : La déclaration Balfour est envoyée par le Premier Ministre brittannique Arthur Balfour. Elle est adressée à Lord Lionel Walter Rothschild, personnalité éminente de la communauté juive britannique et financier du mouvement sioniste, aux fins de retransmission. Par cette lettre, le Royaume-Uni se déclare en faveur de l’établissement en Palestine d’un projet national pour le peuple juif.


29 novembre 1947 : Le plan de partage de l’ONU est signé. Par celui-ci, l’ONU approuve la création d’un état juif en Palestine par 33 voix pour (dont celles des États-Unis, de la France, de l’URSS et de tous les pays du Commonwealth à l’exception de la Grande-Bretagne), 13 voix contre (celles des onze pays musulmans en plus de la Grèce et de Cuba), et 10 abstentions.


14 mai 1948 : La décla­ration d’indépendance d’Israël fut prononcée par David Ben Gourion, président de l’Agence juive qui devint le premier Premier ministre du pays. Elle marque le dernier jour du mandat britannique sur la Palestine. C’est l’annonce officielle de la naissance d’un État juif en Terre d’Israël.


juin 1967 : Israël occupe la Cis­jor­danie et la bande de Gaza, dès le début de la guerre de Six Jours. Israël sera contraint de s’en retirer suite aux accords d’Oslo de 1993.


16 septembre 1970 : « Septembre noir », une guerre intestine aux forces arabes, débute lorsque le royaume hachémite du roi Hussein de Jordanie déclencha des opérations militaires contre les fedayins de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), dirigée par Yasser Arafat, pour restaurer l’autorité de la monarchie dans le pays à la suite de plusieurs tentatives palestiniennes de renverser Hussein.


7 décembre 1987 : La première Intifada est déclenchée. Celle-ci désigne la période de conflit entre les Palestiniens des territoires occupés et Israël, du 9 décembre 1987 et qui prit fin en 1993, avec la signature des Accords d’Oslo. Elle est marquée par le soulèvement de la population palestinienne et est caractérisée par des émeutes violentes et par la répression de l’armée israélienne.


30 octobre 1991 : La Conférence de Madrid fut la première tentative de la communauté internationale pour engager un processus de paix au Proche-Orient. Les accords d’Oslo sont le résultat d’un ensemble de discussions menées en secret, en parallèle de celles publiques consécutives à la conférence de Madrid de 1991, entre des négociateurs israéliens et palestiniens à Oslo en Norvège, pour poser les premières fondations d’une résolution du conflit israélo-palestinien.


28 septembre 2000 : la deuxième intifada débute.Elle désigne la période de violence israélo-palestinienne à partir de septembre 2000 jusqu’à environ février 2005. Les événements sont décrits comme une campagne de terrorisme palestinien par Israël, tandis qu’ils sont décrits comme une révolte par les Palestiniens.


25 janvier 2006 : le Hamas, qualifié de groupe terroriste par de nombreux acteurs, remporte les élections législatives palestiniennes. Mahmoud Abbas est toujours président de l’Autorité palestinienne, seize ans plus tard.


27 décembre 2008 : début de la Guerre de Gaza par l’opération Plomb Durci. Celle-ci débuta le samedi 27 décembre 2008 en riposte à des attaques du Hamas, caractérisée d’abord par des raids aériens. Elle est suivie par une offensive terrestre lancée le 3 janvier 2009. Le dimanche 18 janvier 2009, un cessez-le-feu est annoncé par le gouvernement israélien, qui dit avoir atteint ses objectifs.


10 mai 2021 : envoi de roquettes sur Jérusalem par le Hamas. Les deux pays s’échangeront des tirs de roquettes jusqu’au cessez-le-feu du 21 mai 2021.