Jimmy Lai, de son vrai nom Lai Chee-ying, a 73 ans. C’est un homme d’affaires hongkongais de nationalité britannique et taïwanaise.

Il fonda la chaîne de magasins de vêtements Giordano, la société de médias Next Digital ou encore le média Apple Daily, le seul média d’opposition de Hong Kong, après avoir été témoin des exactions du régime chinois lors des révoltes étudiantes de 1989. Sa fortune est estimée en 2008 à 1,2 milliard de dollars.


Jimmy Lai est célèbre pour ses prises de positions politiques. En effet, il est l’un des principaux contributeurs du camp pro-démocratie à Hong-Kong. Ses entreprises sont interdites en Chine et il est personnellement l’objet d’attaques clandestines contre son domicile et fut arrêté à plusieurs reprises pour rassemblement illégal à Hong Kong.
Il se définit lui-même comme une personnalité très rebelle.


Il fut arrêté le 10 août 2020, en plein été, alors que deux cents policiers ont investi les bureaux d’Apple Daily. La Chine espérait ainsi faire taire la protestation de Hong Kong en usant de la peur. Peur qui est, selon Jimmy Lai, le meilleur moyen de faire taire les gens. Malgré cela, des manifestations eurent lieu devant le commissariat dans lequel il restait enfermé.


Ceci arrive dans un contexte de prise de contrôle sans cesse accrue de la République populaire de Chine sur Hong Kong. Depuis la mise en place de la nouvelle loi pour la sécurité nationale, n’importe qui peut être surveillé par les autorités de police, y compris les opposants au régime et les journalistes.


Jimmy Lai considère ses actes politiques comme un devoir envers Hong Kong, un ville de liberté qui lui a permis d’avoir une famille aimante et solide, des entreprises florissantes et une vie de qualité.


Jimmy Lai a également un podcast hebdomadaire dans lequel il discute avec des personnages politiques importants, ce qui constitue une prise de risque considérable. Il se réjouit à l’époque de la ligne anti-chinoise de Trump.


Le 16 avril dernier, il fut condamné à un an de prison pour une accusation différente : réunion illégale. Son procès pour infraction à la loi sur la sécurité nationale ne fait que commencer. Ses associés et lui craignent de voir disparaitre Apple Daily d’un jour à l’autre.


Lors de son dernier entretien avec la BBC, il affirma : « Je veux vivre ma vie en paix. Mais si je vais en prison, je vivrai une vie qui a du sens. »